La masturbation est aussi une histoire de femmes !

08 août 2017
Par Maud Tambellini
74% des Françaises avouent s’être déjà masturbées au cours de leurs vies. C’est le résultat d’une étude sur le plaisir féminin qui vient de sortir. Se masturber permettrait aussi d’atteindre plus facilement l’orgasme.

Les Françaises se masturbent moins que leurs voisines !

C’est une étude faite pour briser les tabous qui resteraient autour de la masturbation féminine. Réalisée par l'IFOP pour le compte du site Le Plaisir Féminin, on y apprend que les Françaises confessent de plus en plus la pratique.

Ainsi en 2017, 74% des Françaises avouent s’être déjà touchées au cours de leurs vies. En 2006, le pourcentage était de 60%. Et en 1992, seules 42% des femmes osaient l’admettre. Mais les Françaises restent plus mijaurées que leurs voisines. La palme revient aux Hollandaises. 91% d’entre elles déclarent pratiquer la masturbation. 83% au Canada et 82% en Allemagne.

L’orgasme plus facilement atteint

Et contrairement aux idées reçues, la masturbation n’est pas réservée aux femmes célibataires. 13% des Françaises en couple se touchent au moins une fois par semaine. Le pourcentage est de 15% chez les femmes seules, soit presque similaire.

Il faut dire que, selon cette étude, près de la moitié des femmes interrogées ont déclaré qu’elles parvenaient plus facilement à l’orgasme lorsqu’elles se caressaient que lors d’un rapport avec leurs partenaires. En prime, quelle que soit la position pratiquée avec son conjoint, les femmes atteindraient aussi plus facilement l’orgasme si elles se masturbent simultanément.

Le sextoy laissé dans le tiroir

L’étude nous apprend aussi que, pour se faire plaisir, les femmes utilisent majoritairement leurs doigts. 36% ont néanmoins eu recours à un sextoy au cours des douze derniers mois.

En tout cas, quelle que soit la méthode utilisée, la masturbation serait bonne pour le moral puisqu’elle implique la sécrétion d’endorphines notamment, aussi appelées molécules du bonheur. Elle serait aussi bonne pour la santé. Pendant la masturbation, l’orgasme va permettre au col de l’utérus de libérer des bactéries accumulées et d’éviter les infections. Et ce à l’inverse d’une autre tendance qui inquiète les gynécologues ; les paillettes dans le vagin.