Des paillettes dans le vagin : une tendance inquiétante

27 juillet 2017
Par Maud Tambellini
Oui vous avez bien lu, il est désormais possible de mettre des paillettes dans son vagin. C’est une société américaine qui commercialise la capsule promise inoffensive pour votre organisme. Et pourtant, plusieurs gynécologues tirent la sonnette d’alarme !

Pour une sexualité « plus amusante et agréable »

C’est la promesse produit de la société Pretty Woman Inc qui commercialise cette fameuse capsule à introduire dans son vagin. Elles sont à placer une heure avant un rapport sexuel. Avec la chaleur du corps, la capsule va se dissoudre pour libérer des paillettes comestibles au goût sucré.

Et si l’idée vous paraît complètement folle, elle rencontre pourtant un énorme succès. Dès sa mise en vente, le produit a connu une rupture de stock. Et 7000 personnes sont déjà inscrites sur une liste d’attente !

Selon la société américaine, le produit est totalement inoffensif d’un point de vue médical. Les capsules étant fabriquées à base d’amidon de maïs notamment. Le seul risque évoqué est la possibilité de créer des crises d’asthme si les paillettes sont ingérées lors d’un cunnilingus. (Sans parler de l’embarras de sortir dans la rue avec des paillettes partout autour de la bouche ! Un bon moyen en revanche de repérer les hommes qui trompent leurs conjointes !)

La sonnette d’alarme des gynécologues

Et pourtant malgré les promesses de la société américaine, de nombreux gynécologues sont montés au créneau pour dénoncer cette pratique. C’est le cas du docteur Jen Gunther qui rappelle que toute introduction d’un objet étranger dans le corps peut créer des problèmes.

Le vagin est en effet régi par un équilibre fragile de bactéries. C’est ce qu’on appelle la flore vaginale. Mais avec l’introduction d’une capsule qui plus est sucrée, le risque est de changer le PH de la zone et le développement de mycoses notamment.

En tout cas ce n’est pas la seule tendance dangereuse du moment. Le soutien-gorge adhésif est aussi pointé du doigt. Un conseil mesdames, quand on vous dit « il faut souffrir pour être belle «  c’est à ne surtout pas prendre à la lettre !