Il se fait opérer du nez et repart avec une érection permanente !

DR
12 septembre 2017
Par Ludovic Vilain
On ne le dira jamais assez, la chirurgie esthétique peut avoir des conséquences fâcheuses sur les patients.

Si vous êtes un homme et que vous avez prévu prochainement de vous faire faire un petit lifting ou une opération du nez, on vous conseille vivement de na pas lire la suite de cet article. La mésaventure que vient de vivre un croate de 45 ans a en effet de quoi vous faire frissonner. Neven Ciganovic, c’est son nom, est un styliste vendette de télé-réalité et accro à la chirurgie esthétique. C’est le moins qu’on puisse dire quand on voit les photos de lui qu’il poste en permanence sur ses réseaux sociaux. « Miroir, miroir …dis-moi qui est le plus beau ce matin. ». Dernièrement, le plus tout à fait jeune homme a subi une opération pour rectifier la courbure de son nez et il souffre depuis d'un effet secondaire pour le moins surprenant.

Alors qu’il est la star d’un documentaire mettant sa vie en scène, Neven Ciganovic a annoncé dans un épisode récent du programme qu’il allait en Iran pour se faire refaire le nez une troisième fois. Après tout quand on aime on ne compte pas. L’opération s’est bien déroulée et le patient s’est dit content du résultat. Pourtant, à son retour en Croatie il a dû être hospitalisé en urgence. Admis dès sa descente d’avion dans un hôpital de Belgrade, l’homme souffrait d’une crise de priapisme. Il avait une érection permanente due à une réaction allergique au produit qu’on lui a injecté durant son anesthésie. Si cela peut prêter à rire, surtout dans son cas, le priapisme est un trouble à la fois grave et gênant qui peut avoir des conséquences sérieuses sur la circulation sanguine et le rythme cardiaque du malade.

Neven Ciganovic en a évidemment profité pour raconter en détails sa mésaventure pendant les cinq jours qu’il a passés à l’hôpital. Il a au passage déploré que son érection ne s’accompagne pas d’excitation sexuelle. Aux dernières nouvelles, il n’a pas programmé de nouvelle opération chirurgicale dans les semaines à venir. On le comprend.