Bientôt des radars cachés dans des poubelles

05 septembre 2017
Par Bertrand Loppin
Depuis mai dernier, la police belge a installé une quinzaine de radars dissimulés dans des poubelles. Objectif : mieux détecter les excès de vitesse. L'engin pourrait débarquer en France prochainement…

Désormais, il va falloir vous préparer à vous méfier des poubelles… Elles pourraient flasher sur vous. Pour réduire les excès de vitesse sur les routes, la police belge s'équipe avec des "radars-poubelles". Concrètement, ces radars d’une taille d’une trentaine de centimètres de hauteur comme de largeur sont dissimulés dans une cabine en forme de poubelles et passent donc totalement inaperçus aux yeux des conducteurs.

Cette solution originale a été mise en oeuvre par les policiers de la ville de Comines-Warneton, une commune de 18.000 habitants qui se trouve près de la frontière franco-belge. Cette commune est située sur le passage RN58, l’une des routes les plus accidentogènes de la région. Les autorités locales n’en pouvaient plus de constater des excès de vitesse. Elles ont alors découvert une petite merveille technologique pour régler leur problème : Le NK7, un radar fabriqué par la société australienne Redflex. 

Ce radar très perfectionné et très compact peut-être installé sur trépied ou dissimulé dans le mobilier urbain pour mieux détecter les excès de vitesse. Autre atout de la machine, elle est capable d’enregistrer dans les deux sens de circulation jusqu’à six excès de vitesse en même temps ! L’engin utilise la technologie infrarouge. il n’émet pas de flash et n'avertit donc pas les automobilistes au moment de l'infraction. Il est contrôlable à distance en WiFi et 4G. il peut s’installer jusqu’à 11 mètres de la voie à surveiller pour une autonomie de huit heures.

Sur le terrain, si le dispositif fait hurler les automobilistes récalcitrants, les autorités locales ont retrouvé le sourire. Les contrôles ont permis de faire respecter la nouvelle limitation à 90 kilomètres par heure, au lieu de 120 auparavant. Du coup, une soixantaine de radars de ce type sont déjà opérationnels en Belgique. De nombreuses autres livraisons sont prévues, notamment en Région Wallonne et à Bruxelles.

Aux dernières nouvelles, la France pourrait, elle aussi, succomber au charme du NK7. Ce radar serait en cours d’homologation. Le laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), responsable de la certification des radars sur le territoire français, a indiqué être « en contact avec la société constructrice Redflex ». Cette étape peut prendre jusqu’à deux ans. Les autorités françaises devront ensuite lancer un appel d’offres. Si tout cela se concrétise, il vous restera toujours la solution de mettre les voiles, direction Zanzibar