À 69 ans il part au Portugal en vélo !

11 juillet 2017
Par Ludo
Un retraité de la région parisienne fait encore mieux que les coureurs du Tour de France !

Quelques jours après son exploit, le dynamique retraité s'est confié à nos confrères du journal le Parisien :

« Je suis de la vieille école, s’amuse le cycliste en montrant son parcours inscrit sur des morceaux de feuilles A4. Je n’utilise pas de GPS, je prends mes cartes et quand j’ai un problème, je m’arrête pour les regarder ». Des arrêts, Antonio Gonçalves-Barbosa n’en a pas beaucoup marqué lors de son périple de 3 500 km à vélo achevé il y a quelques jours entre Ris-Orangis et Mortágua au Portugal. Trois nuits de repos à l’aller et deux au retour ont suffi à ce forçat de la route de 69 ans pour récupérer quelques heures avant de reprendre son chemin. Entre Antonio et le vélo, l’histoire d’amour dure depuis une trentaine d’années. « J’ai toujours fait beaucoup de sport, se souvient celui qui a travaillé dans les travaux publics pendant 43 ans. On jouait au football contre d’autres grandes entreprises comme IBM, Air France ou encore Air Inter. Quand la saison était finie, je prenais mon vélo pour les mois de juillet et août avant la reprise. »

Très vite, Antonio prend goût aux longues distances. « J’ai cinq Paris-Brest-Paris à mon actif, poursuit-il. En 2009, je m’étais déjà rendu au Portugal à vélo, j’avais mis huit jours et j’étais rentré en avion. » Pour ce nouvel exploit, Antonio embarque cinq kilos de bagages à peine et prend le pari de pédaler la nuit. « Je suis parti un lundi, j’ai roulé toute la journée, toute la nuit et tout le mardi avant de m’arrêter pour dormir », détaille-t-il. Une journée de route, une nuit de repos et rebelote, le sportif repart pour deux jours et trois nuits de bitume brûlant en Espagne. Six jours après son départ de Ris-Orangis, le cycliste arrive au Portugal. Essayez donc d'en faire autant !